J’aime les « J’aime », mais …

Les expériences de Georges*, Renald et Carol.

Au cours du mois de janvier 2022, Georges a suivi la recette trouvée sur internet et publié régulièrement des photos de ses œuvres. Je suppose que le temps de choisir une photo de son œuvre et d’écrire quelques mots et finalement de publier le tout sur sa page lui a pris environ 20 minutes. Il est très efficace ou je ne suis pas assez généreux.

Georges a publié religieusement 16 fois en 31 jours en janvier 2022. Il a donc consacré 320 minutes à partager pour ses amis et ses proches. Que lui ont rapporté ses 5 heures 20 minutes de labeur? Comme résultat de sa persistance, il a récolté 806 « J’aime », 179 commentaires et 11 partages.

À 15$ l’heure, il aurait dépensé 80$ de son temps. Chaque « J’aime » lui aurait coûté 9,9 cennes et les partages 7,27$ chacun. Georges constate que les « J’aime » proviennent en grande partie de ses amis et de ses proches. C’est flatteur pour son ego, mais pas très bon pour son portefeuille.

Renald n’est pas un grand fan de l’ordinateur. Il lui arrive de publier de temps en temps. Mais récemment, il s’est offert un cadeau. Il a investi 25$ dans une pub Facebook. Elle s’est terminée après 15 jours avec 8524 personnes atteintes ou personnes touchées. Ce qui signifie que 8524 personnes ont vu la pub au moins une fois.

Combien de temps en un mois Renald aurait-il dû passer à publier sur sa page Facebook pour atteindre plus de 8000 personnes selon la recette de Georges? L’histoire ne le dit pas exactement. Mais pour récolter 8524 « J’aime » il lui aurait fallu environ 56 heures de travail bénévole qu’il aurait pu consacrer à son travail d’artiste. Toujours à 15$ l’heure ça représente 846$ que Mark Zuckerberg n’aurait pas à lui payer.

Évidemment, ce n’est qu’un ordre de grandeur. Car il n’est pas scientifiquement acceptable de comparer un « J’aime » avec une « personne atteinte ». Le but de l’exercice était d’avoir un ordre de grandeur approximatif et me rappeler que Facebook est une énorme agence de publicité très efficace. Una agence qui compte sur vous pour fournir le contenu qui sert de support aux publicités.

Pour les artistes dont les œuvres sont offertes sur la Cellule Kä les coûts de production de vos publicités ne sont pas facturés et la totalité du montant est consacrée à la diffusion.

pub_20220309133330-b

Voir : https://fb.watch/bZA14GqLkF/
et
https://www.facebook.com/celluleka 

Il est possible que quelques dizaines de personnes se soient ajoutées depuis la fin de la période de 15 jours.

* Georges et un nom fictif, mais les données proviennent d’un cas réel.

Au début de janvier Carol Poulin a investi le même montant de 25$ pour un première pub Facebook répartie sur 15 jours.

Les résultats aussi intéressants indiquent 5619 personnes atteintes et 440 interactions.

Voir Carol Poulin et sur la page FB https://www.facebook.com/celluleka

Pub Carol Poulin 2022-01

Ce qui m’apparaît comme étant encore plus important, c’est l’effet de synergie.
Tous les clics et les partages générés ont eu un effet sur l’ensemble des artistes présents sur le site de la Cellule Kä et sur la Boutique Facebook.

En terminant, un autre truc gratuit qui date un peu, mais qui fonctionne toujours :
« Aimez-vous les uns les autres » Jean 15 :12

Version 2022 https://celluleka.com/category-fr/marketing/ Michel 3:25

Merci à Renald Brisebois et Carol Poulin pour leur participation à la synergie.

Michel Parent